LA RÉFÉRENCE DE LA BIJOUTERIE ET DE LA JOAILLERIE FRANÇAISE EN LIGNE.


Catégories

Newsletter

Offres Spéciales


Toutes les offres

Home > Lexique

Lexique

 A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z 

  • Cabochon

    Type de taille des pierres présentant une surface polie convexe.


  • Cabochon chevé

    Les pierres sombres sont parfois évidées par le dessous pour leur donner de la transparence et rendre la coloration plus claire, il s’agit de cabochons chevés. Les cabochons étaient très utilisés durant les douze premiers siècles de l’ère chrétienne pour orner les bijoux et les objets sacrés


  • Cabochonée

    taillée en arrondie, convexe, afin de révéler l’astérisme et le chatoiement de la pierre.


  • Cabron

    Bout de bois de formes diverses parachevant l'action des limes et utilisé pour polir des pièces. Recouverts d'émeri ou de drap enduit de produit à polir, il en est des plats, ronds, demi joncs ou triangulaires


  • Caillou

    C'est un fragment de cristal de roche employé en joaillerie.


  • Calcédoine commune

    (Groupe quartz microcristallin ; Poids 2.58 – 2.64 ; IR 1.530 – 1.540 ; Composition dioxyde de silicium ; Dureté 6.5 – 7 ; Biréfringence 0.004 – 0.007 ; Pléochroïsme nul). Pierre qui était très recherchée dans l’antiquité, utilisée aujourd’hui par certains grands joailliers parisiens.


  • Calcite

    (Poids 2.60 – 2.80 ; IR 1.486 – 1.660 ; Composition dioxyde de silicium ; Dureté 6.7 – 8 ; Biréfringence 0.140 – 0.170 ; Pléochroïsme nul, Incolore et autres couleurs). Pierre répandue ressemblant à l’aragonite.


  • Calibre

    Instrument de mesure


  • Calibre

    Traçoir. Plané de métal découpé et repercé qui permet de répéter un dessin. A l'usage des lapidaires : plané percé de deux trous profil et face d'une pierre à tailler


  • Camaïeu

    Pierre fine taillée, formée de deux couches de même couleur mais de ton différent.


  • Cambroir

    Dé à cambrer pour emboutir et cambrer le métal.


  • Camée

    Sculpture réalisée dans les pierres dures. Le camée utilise les couches de couleurs différentes de certaines pierres, telles que l’onyx, la sardonyx, la cornaline et l’agate. C’est Napoléon 1er qui fonda le prix de Rome pour récompenser les graveurs de pierres dures utilisé pour les camées.


  • Canavieyras

    Diamant d’origine brésilienne.


  • Cannetille

    Mot qui désigne un bijou en filigrane (souvent en fils d’or ou d’argent) parfois combiné à des pierres précieuses.


  • Cannetille

    Enroulement d'un fil de métal autour d'un mandrin


  • Cape

    Couleur jaunâtre du diamant.


  • Cape

    Couleur du diamant à tendance jaune


  • Caractère optique

    Caractéristiques optiques d’une gemme soumis à la lumière.


  • Carat

    En Inde la graine de caroube (carubis) était utilisée autrefois dans la pesée des pierres précieuses et semi-précieuses car elle présentait la particularité d'avoir une masse constante de 0.20 gramme d’où le mot « carat ». 1 carat = 0.20 gramme ; le carat est divisé en 100 points ou centièmes. Le prix d’un gros diamant est proportionnellement bien plus important que celui d’un petit car beaucoup plus rare. Le carat indique aussi la quantité d'or dans un alliage (un alliage avec une moitié d'or titre 12 carats; l'or pur titre 24 carats). En France, l’or titre à 18 carats.


  • Caratage

    La mesure de poids utilisée pour les pierres précieuses. À ne pas confondre avec "Karat", qui est une mesure de la pureté d'alliage d'or. Souvent abrégé en " ct ", un carat est égal à 200 milligrammes (un cinquième de gramme). Les pierres précieuses sont évaluées au centième de carat prés (un "point"). Par exemple, on dira d’une pierre de 0,25 carat qu’elle a 25 points. Le carat est l'un des « 4 C » de la classification des diamants, les autres étant la pureté, la taille et la couleur


  • Carbonado

    Diamant noir utilisé pour le forage et pour extraire la roche dure.


  • Cassure ou fracture

    Qualificatif pour décrire la nature de la surface brisée dans une direction autre que le plan de clivage. Il existe plusieurs sortes de cassure.


  • Celestite

    (Poids 3.90 – 4.00 ; IR 1.622 – 1.631 ; Composition dioxyde de silicium ; Biréfringence 0.009 ; Pléochroïsme faible). Pierre friable ressemblant à la calcite.


  • Certificat

    C’est en 1970 que le certificat est devenu obligatoire et a fondamentalement changé les mentalités et les règles du marché contribuant ainsi à rendre la transaction du diamant plus aisée pour le particulier avec des documents très officiels authentifiant ainsi la qualité exacte des diamants échangés.L’évaluation des diamants est identique pour tous les pays et la norme internationale est celle instaurée par le Gemological Institute of America (GIA).Toutefois, le laboratoire International Gemological Institute (IGI) et la Chambre de commerce de Paris (CCIP) sont les organismes de première référence tout comme le très important laboratoire national belge (HRD).Le certificat est la carte d’identité du diamant relevant toutes les caractéristiques de la pierre et permettant ainsi de l’identifier parmi tous les autres et notamment en cas de vol. C’est aussi une garantie commerciale qui n’a pas d’égale…Les moyens mis en œuvre pour un rapport d’expertise sont tout particulièrement très importants et sophistiqué. En effet, le poids est déterminé par une balance électronique précise au centième de carat. Les dimensions d’une pierre se fait au centième de millimètre. La pureté et le fini sont sanctionnés par un binoculaire grossissant 40 fois mais aussi par des tests comparatifs. Un spectrophotor analyse la couleur de la pierre. La fluorescence du diamant est soumise aux rayons ultra-violets.Tout les diamants vendus sur notre site par Diamoos by Paris Diamant Direct sont certifiés par notre maison et pour les diamant excédant un poids de 0,49 carat font l’objet d’une certification internationale, gravée et sous scellé (en option pour les diamants non montés). Tous sont livrés et accompagnés d’un certificat d’expertise et d’un descriptif précis comportant un numéro de référence unique établi par l’un des laboratoires indépendants de gemmologie.Définitions (pour plus de détail, veuillez consulter la règle des 4 C).


  • Cérusite

    Pierre ressemblant au diamant.


  • Ceylanite (pléonaste)

    Spinelle de couleur vert à noir.


  • Chaînon

    Anneau composant une chaîne


  • Champlever

    Action de creuser le métal. On peut, dans ces creux, loger des pierres ou éventuellement de l'émail


  • Charm ou breloque

    Petit pendentif que l'on fixe en général sur une chaîne de poignet


  • Charneron

    Fraction de charnière


  • Charnière

    Fil creux.


  • Châtelaine

    C'est une chaîne de montre avec breloques datant du 18ème siècle


  • Chatham (procédé de)

    Procédé permettant la reproduction artificielle de pierre (émeraude, saphir, diamant etc.).


  • Chaton

    Support d’une pierre à plusieurs griffes destinées à la sertir telle la tête d’une bague où l’on va placer la pierre.


  • Chatoyance

    Reflet lumineux d’une pierre ressemblant à la pupille fendue d'un chat.


  • Chauffée

    Qualificatif pour un gemme ayant subi un processus thermique afin de modifier et d’améliorer sa couleur et sa pureté.


  • Chevée

    Qualificatif pour indiquer qu’une pierre est creusée dans sa partie inferieure afin de l’éclaircir.


  • Chever

    Polir une pierre concave sur une roue convexe.


  • Cheville

    Pièce de bois amovible de la largeur d'une main taillée en sifflet et fixée au centre de la place de l'ouvrier sur l¹ établi. Il y appuie sa pièce pour limer et scier.


  • Chevrin

    Mot anglais signifiant la matière brute que le débruteur doit enlever du diamant.


  • Chignole

    Perceuse à main ou électrique. Ciment. - Voir boulet et poignée cimentée.


  • Chips

    Brut de qualité moyenne dont la forme convient davantage pour la taille fantaisie.


  • Chocker

    Collier dont les perles sont toutes du même diamètre


  • Chryscolle

    Pierre de couleur verte, turquoise ou bleu ressemblant à une calcédoine ou à la malachite.


  • Chrysobéryl

    (Groupe chrysobéryl ; Système cristallin ; Poids 3.70 – 3.72 ; IR 1.744 – 1.760 ; Composition aluminate de béryllium ; Dureté 8.5 ; Biréfringence 0.011 ; Pléochroïsme très faible, rouge-jaune, jaune-claire, vert clair). Cette pierre, généralement nuancée d’une infime touche de vert, est l’une des plus dures après le diamant.


  • Chrysobéryl œil de chat

    Pierre taillée en cabochon rappelant la pupille fendue d’un chat.


  • Chrysoprase

    (Groupe quartz microcristallin ; Poids 2.58 – 2.64 ; IR 1.530 – 1.540 ; Composition dioxyde de silicium ; Dureté 6.5 – 7 ; Biréfringence 0.004 ; Pléochroïsme nul). Pierre recherchée ressemblant à l’émeraude.


  • Chute

    Collier en chute Les colliers et chaînes dits en chute, désignent les colliers dont les perles ou les maillons, plus gros dans la partie centrale, vont en diminuant jusqu’au fermoir. Une chute Ensemble de pierreries articulées, évoquant les chutes d’eau, suspendues à un bijou. Les chutes agrémentent les boucles d’oreilles, parures de cheveux, broches, colliers


  • Cire

    Cire aujourd’hui, la technique de la cire perdue est utilisée pour la réalisation de la plus part des bijoux. Elle consiste à faire pénétrer de l’or ou du platine à l’intérieur d’un moule réalisé en cire et de conserver ainsi tous les détails de la maquette.


  • Cisaille

    Ciseaux renforcés à l'usage des bijoutiers


  • Cisaille à excentrique

    Couperet à glissement latéral et ~'écartement variable qui, grâce à un grand bras de levier, peut tailler des plaques plus ou moins épaisses


  • Ciselure

    Travail exécuté à l'aide de marteaux et ciselets sur l'endroit de la pièce. Cette technique complète celle du repoussé


  • Cisoire

    Ciseau formé de forme spéciale pour couper planés et paillons de soudure


  • Citrine

    (Groupe quartz ; Système cristallin rhomboédrique ; Poids 2.65, IR 1.544 – 1.553; Composition dioxyde de silicium ; Dureté 7 – 7.5 ; Biréfringence 0.009 ; Pléochroïsme faible, jaune et jaune clair). Les citrines chauffées deviennent brun doré mais leur pléochroïsme devient nul.


  • Clarity (pureté ou clarté)

    L’inclusion est une impureté dans la partie interne du diamant, semblable à une piqûre ou à une anomalie dans sa structure cristalline. Parfois elle apparaît en forme de nuage, de fracture et peu aussi contenir du liquide. Le nombre d’inclusions influe directement sur l’estimation du « degré de pureté ».


  • Clarté (ou pureté)

    Le degré de pureté d’un diamant est le reflet du nombre d’inclusions qu’il contient, les degrés de pureté sont les suivants : FL = Flawless — (pur) aucune inclusion interne ou externe d’aucune sorte n’est visible à la loupe 10x pour un œil exercé, c’est le degré de pureté le plus rare et le plus cher IF = Internally Flawless — (pur à la loupe) pas d’inclusions internes visibles à la loupe 10x par un œil exercé, mais il peut y avoir quelques irrégularités dans la finition externe. VVS-1 = Very Very Small Inclusions 1 — (très, très petites inclusions 1) - généralement, une seule petite inclusion n’est que très difficilement visible pour l’œil exercé, à la loupe 10x VVS-2 = Very Very Small Inclusions 2 — (très, très petites inclusions 2) - petites inclusions visibles pour l’œil exercé à la loupe 10x VS-1 = Very Small Inclusions 1 — (très petites inclusions 1) - très petites inclusions visibles à la loupe 10x VS-2 = Very Small Inclusions 2 — (très petites inclusions 2) - très petites inclusions visibles à la loupe 10x SI-1 = Small Inclusions 1 — (petites inclusions 1) - petites inclusions visibles à la loupe 10x SI-2 = Small Inclusions 2 — (petites inclusions 2) - plusieurs petites inclusions visibles à la loupe 10x SI-3 = Slightly Inclusions 3 — inclusions visibles à l’œil nu pour un observateur expérimentér I-1 = Included 1 — inclusions visibles à l’œil nu I-2 = Included 2 — nombreuses inclusions visibles à l’œil nu qui affectent la brillance I-3 = Included 3 — nombreuses inclusions visibles à l’œil nu affectant la brillance et compromettant la structure du diamant, le rendant susceptible d’une cassure ou ébréchure


  • Clavier

    Clavier est le nom donné à un fermoir utilisé à partir du XIXème siècle. Il est constitué d’une petite barre passant dans un anneau et est utilisé pour les bracelets, les colliers et en particuliers les esclavages.


  • Clip

    Clip : Système à ressort remplaçant la tige d'une broche ou de boucles d'oreilles


  • Clivage

    Action de fendre une pierre en deux morceaux.


  • Clivage (plan de)

    Faiblesse de la cohésion atomique du cristal facilitant sa séparation.


  • Cliver

    Action de fendre une pierre dans son sens naturel de ses couches lamellaires.


  • Cloison

    Traverses découpées, rapportées ou champlevées qui délimitent un espace


  • Cloisonné

    Décor fait de minces bandes de métal soudées sur des plaques métalliques formant des cavités en vue du logement de l'émail ou, éventuellement, de pierres.


  • Closed

    Mot anglais désignant un diamant brut de forme octaédrique.


  • Coated

    Mot anglais désignant un diamant brut présentant un certain intérêt et augurant une très belle pierre.


  • Coin

    Désigne la « taille en croix » des facettes de la couronne ou de la culasse.


  • Colette

    Pointe de la culasse : La facette la plus basse du diamant. Il vaut mieux que la colette soit petite ou moyenne. Une colette trop large donne l’impression qu’il y a un trou dans le bas de la pierre à cause du manque de lumière. L’absence de colette accroît le risque de dégât ou d’ébréchure du diamant.


  • Collier

    La longueur usuelle d'un collier est d'environ 40 cm


  • Collier de chien

    Tour de cou à un ou plusieurs rangs qui se porte autour du cou et non


  • Collier en chute

    Collier où les perles vont en augmentant de taille des extrémités vers son centre


  • Collier esclavage

    Collier constitué de plusieurs chaînes en feston, reliées généralement à trois médaillons ovales ou rectangulaires. Apparu au milieu du 18ème siècle, ce type de collier est rapidement devenu un bijou traditionnel de plusieurs régions de France. En or ou en doublé, il était le plus beau bijou offert par le marié à son épouse le jour de leur noce. Le collier esclavage marquait pour la femme la fin de sa liberté, comme le précise une chanson de mariage du Poitou : « De s’y mettre en ménage, ce n’est qu’un trépas certain… ; penser à son ouvrage. Adieu plaisirs, adieu beau temps, je suis dans l’esclavage. »


  • Color (couleur)

    Terme anglais signifiant la couleur d’une pierre estimée sous lumière blanche artificielle normalisée en la comparant à des pierres étalons. L’estimation de la couleur est décisive dans l’expertise et le prix du diamant. La couleur des diamants oscille, de manière générale, entre le blanc très pur et transparent, le blanc bleuté et le jaunâtre.


  • Common good

    Désigne un diamant brut de mauvaise qualité.


  • Cône à emboutir

    Mandrin conique de différentes inclinaisons à l'aide desquels sont emboutis sertissures et chatons.


  • Cône à emboutir

    Mandrin conique de différentes inclinaisons à l’aide desquels sont emboutis sertissures et chatons


  • Confié

    Echanges entre lapidaires, diamantaires, joailliers, bijoutiers basés sur le principe de la confiance.


  • Copal

    Résine fossile différente de l'ambre


  • Cordiérite

    (Système cristallin orthorhombique ; Poids 2.58 – 2.65, IR 1.53 – 1.55 ; Composition silicate d’aluminium et de magnésium ; Dureté 7 – 7.5 ; Biréfringence 0.008 – 0.012 ; Pléochroïsme bleu pâle bleu et violet foncé). Pierre très peu utilisée en bijouterie. La couleur bleue est due au fer avec parfois quelques inclusions d’hématite donnant des reflets rouge sang.


  • Corial

    Substance organique calcaire sécrétée par des polypes marins. La variété utilisée en bijouterie est le corallium rubrum. La couleur du corail va du blanc rosé au rouge sang qui est la plus prisée.


  • Corindon

    Alumine cristallisée, pierre très dure à usages industriels dont les variétés colorées de toutes les nuances, du blanc au bleu et au rouge, sont utilisées en joaillerie


  • Cornaline

    Calcédoine rougeâtre, orange, peut être translucide. Elle était utilisée dans le passé comme bagues-sceaux ou cachets et les chevalières armoriées D’après ce qu’on dit, cette pierre stimulerait la créativité.


  • Corne

    René Lalique fut le premier à utiliser la corne de bœuf pour réaliser des bijoux dont le grain fin et homogène permet un poli très brillant.


  • Coulant

    Pièce en forme d’anneau qui glisse le long d’un cordon ou d’un collier, en sorte qu’on peut le hausser ou le baisser à volonté


  • Couleur (color)

    La couleur de la pierre est estimée sous lumière blanche artificielle normalisée en la comparant à des pierres étalons. L’estimation de la couleur est décisive dans l’expertise et le prix du diamant. La couleur des diamants oscille, de manière générale, entre le blanc très pur et transparent, le blanc bleuté et le jaunâtre.


  • Couleur (suite - échelle des cou

    D Blanc exceptionnel+ E Blanc exceptionnel F Blanc extra + G Blanc extra H Blanc I-J Blanc légèrement teinté K-L Blanc teinté M, N-O, P-R, S-Z Couleur teintée


  • Couleur (suite)

    Un degré de couleur est donné au diamant pour décrire les tons subtils d’une pierre. D signifie parfaitement incolore, c’est la couleur la plus rare et la plus chère. Au fur et à mesure que les tonalités jaunes et/ou marron s’intensifient, on passe de D à Z sur l’échelle des couleurs. Il faut l’œil entraîné d’un expert et une lumière spéciale pour faire la distinction entre deux couleurs proches(comme E et F), mais la plupart des gens discernent, avec un petit peu de pratique, la différence entre des couleurs dont les degrés sont plus nettement éloignés comme E et H. Des pierres de teintes franches comme le rose, le rouge, le bleu et le vert sont découvertes chaque année, mais elles sont très rares et extrêmement chères. Ces teintes franches ne s’inscrivent pas dans une échelle de prix/couleur classique et entrent dans des catégories séparées.


  • Couleur : D (Blanc exceptionnel

    Un diamant de couleur D est totalement incolore à l’œil nu. C’est le plus recherché des diamants car il ne contient pas d’atome de couleur


  • Couleur : E (Blanc exceptionnel)

    Un diamant de couleur est incolore à l’œil nu. Le gemmologue utilise les échantillons de référence pour déterminer si le diamant est de couleur D ou E. Les diamants de couleur E représentent de très bons investissements.


  • Couleur : F (Blanc extra + )

    La couleur F désigne un diamant pratiquement incolore dont la couleur ne peut pas être décelée par l’œil nu d’un expert que par l’envers de la table du diamant. La couleur F affiche un coût raisonnable à l’achat et présente l’intérêt d’être d’une très belle blancheur pour un coût encore abordable. C’est la couleur utilisée le plus souvent dans la grande joaillerie.


  • Couleur : G (Blanc extra, utilis

    La Classification G souligne la présence de couleur extrêmement faible dans le diamant et n’est remarquée à l’œil nu que par un gemmologue expérimenté et, à la condition que le diamant soit non serti et observé par l’envers de la table. Il est parfois possible d’apprécier un diamant de couleur G, monté, par la comparaison du diamant avec un diamant monté de couleur supérieure. La couleur G affiche un coût raisonnable à l’achat et présente l’intérêt d’être incolore à l’œil nu une fois sertie


  • Couleur : H (Blanc, utilisée dan

    La Classification H présente un bon rapport qualité prix dans la gamme considérée quasi incolore. La présence de couleur extrêmement faible dans le diamant de couleur H ne peut être distinguée à l’œil nu que par comparaison avec un diamant de couleur supérieur.


  • Couleur fantaisie

    Du mot anglais « fancy color » signifiant diamant de couleur. L’appellation : « fancy color » est utilisée pour les diamants de couleur (bleu, vert, jaune canari, brun clair, rose). Lorsqu’une pierre a subi une modification artificielle de sa couleur, le certificat d’expertise stipule systématiquement « color enhanced » dans ses commentaires ; c’est un achat déconseillé.


  • Couleur I (Blanc nuancé)

    La Classification I présente un bon rapport qualité prix pour les personnes qui privilégient les grosses pierres à condition qu’elles soient taillées dans des proportions idéales ou très bonnes Il est préférable d’opter pour une taille à facettes plutôt que rectiligne comme la taille barrette ou émeraude. La présence de la faible couleur peut être distingué à l’œil nu par la comparaison avec un diamant de couleur supérieur Les diamants dont la couleur est classée sous I ne font que très rarement l’objet de certificat par les laboratoires internationaux. Il est surtout recommandé en taille brillant et dans des proportions idéale avec une légère fluorescence)


  • Couleur J (Blanc nuancé)

    La teinte est visible de face


  • Couleur K-L (légèrement teinté)

    La teinte est facilement visible


  • Couleur M-Z (Teinté)

    La teinte est très facilement visible


  • Coupelles

    Creuset en os ou en céramique utilisé pour le titrage des métaux précieux.


  • Coupure

    Brisure.


  • Couronne

    Facettes entourant la table d’une pierre taillée.


  • Coussin

    Coussin (Taille) : Pierre de forme rectangulaire ou carrée avec les coins arrondis


  • Crapaud

    Inclusion dans une pierre.


  • Crapaudine

    Pierre précieuse provenant de la pétrification des dents fossiles d'un poisson (on la croyait extraite de la tête du crapaud).


  • Crapeau

    Soufflet à pied.


  • Creuset

    Vase en terre réfractaire, graphite ou plombagine, dans lequel on fond le métal précieux.


  • Cristal

    Signifie diamant brut de forme parfaitement octaédrique.


  • Cristal de roche

    Groupe quartz ; Système cristallin Poids 2.65, IR 1.544 – 1.553; Composition dioxyde de silicium ; Dureté 7 ; Biréfringence 0.009 ; Pléochroïsme nul) Ressemblance avec le béryl, la topaze, l’orthose, le zircon, la tourmaline et le saphir.


  • Cristal négatif

    Inclusion dont la forme est de même nature que celle du cristal hôte.


  • Cristallin (état)

    Cristal dont les atomes sont organisés symétriquement selon un schéma.


  • Cristallin (Faciès)

    Désigne la forme constituée de certains minéraux tels que le faciès isométrique en forme de cubes de la galène.


  • Cristallin (Réseau)

    Résultante de la répétition, dans le trio directionnel de l'espace, de sa construction cristalline élémentaire.


  • Cristalline (Croissance)

    Processus selon lequel se forme un cristal.


  • Cristalline (Face)

    Face plane limitant un cristal selon Miller.


  • Cristalline (Forme)

    Forme polyédrique limitée par des faces cristallines.


  • Cristalline (Symétrie)

    Faculté au cristal de se superposer à lui même.


  • Cristalline (texture)

    Désigne la manière dont sont groupés les éléments d'un agrégat cristallin.


  • Cristalliser

    Transformation d'un corps à l'état de cristaux.


  • Croix

    Défaut de polarisation détectable au polariscope et révélant souvent la présence d’une pierre synthétique (verres et des spinelles)


  • Crushing-boart

    Mot anglais désignant un diamant de très mauvaise qualité utilisé une fois broyée comme pâte abrasive.


  • Cryptocristalline

    Microcristallin invisibles à l'œil nu.


  • Crystal

    Correspond à la couleur I ou J (blanc nuancé).


  • Culasse

    Partie inférieure d’un diamant taillé appelé souvent pavillon pour une pierre de couleur


  • Cullinan (Le)

    Diamant de 530,20 carats en forme de poire est appelé aussi «  The Star of Africa ». Il est exposé à la Tour de Londres.


  • Cuprite

    Pierre aux éclats métalliques.


  • Cut

    La façon dont la pierre a été taillée. Par ce procédé, la réflexion et la réfraction de la lumière du diamant vont augmenter


  • Czochralsky (procédé de)

    Procédé de fabrication de cristaux artificiels à partir de matière fondue.


  • Cœur

    Pierre taillée en forme de cœur facetté pour le diamant.