Promotions

Bagues porte-pièces

Déjà vus

Chevalière porte-pièce Napoléon

Chevalière homme Or 750/1000 6,5 gr + pièce or (900/1000) Tête de Napoléon III de 19 mm (1/2 Napoléon, poids brut 3,2258g, poids or fin 2,9003g, titre 900/1000), frappe de 1850 à 1914).
Livrée avec son certificat d'authenticité.
Bague porte pièce pour femme et or homme avec 1/2 Napoléon, poids or total théorique : 9,70 grammes

Plus de détails

987,80 € TTC

Fiche technique

Métal Or 18K (750/1000)
Type bague
Etat neuf
Fabriquant Diamoos
Evénement cadeau

Description complete

Chevalière homme Or 750/1000 6,5 gr + pièce or (900/1000) Tête de Napoléon III de 19 mm (1/2 Napoléon, poids brut 3,2258g, poids or fin 2,9003g, titre 900/1000), frappe de 1850 à 1914).
Livrée avec son certificat d'authenticité.

Bague porte pièce pour femme et or homme avec 1/2 Napoléon, poids or total théorique : 9,70 grammes

Chevalière réalisable avec une pièce de 20F Napoléon, devis sur demande

 

 Le 10 francs or napoléon est aussi appelé le demi napoléon     les napoléons (20 francs or) ont été fabriqués à partir de 1803 
Le 10 francs or napoléon est aussi appelé le demi napoléon - 19 mm - poids or brut 3,2258 gr (900/1000) Le 20 francs or napoléon - 21 mm - poids or brut 6,4516 gr (900/1000)

 

Le prix correspond au prix de la bague livrée finie avec le 1/2 Napoléon. Vous pouvez nous fournir le 1/2 napoléon et nous pourrons vous le monter en bague ou en chevalière (devis sur demande). Le 20F Napoléon (diamètre 21 mm) est égalament disponible en bague monture or (voir option). Bague avec 1/2 Napoléon, poids or total théorique : 8,65 grammes. Le poids de l'or est donné à titre indicatif car il dépend de votre tour de doigt (télécharger le baguier)


Historique du demi-napoléon
Le 10 francs or napoléon est aussi appelé le demi napoléon.

Alors que les napoléons (20 francs or) ont été fabriqués à partir de 1803, les demi-napoléons (10francs or) n’ont été frappés qu’a partir de 1848 sous la seconde république (CERES). Pendant le second empire les demi napoléons sont frappés à l’effigie de Napoléon III tète non laurée puis laurée à partir de 1862.
Sous la troisième république les 10 francs or sont de nouveau frappés à l’effigie de CERES à partir de 1878 pour laisser place aux demi-napoléons Marianne / coq à partir de 1899.
L’ensemble de des pièces de 10F sont aujourd’hui désignées comme des demi-napoléons qui englobent toutes les pièces de 10 francs Or françaises frappées de 1850 à 1914 de

Proclamé empereur sous le nom de Napoléon III, Louis Napoléon fit son entrée solennelle à Paris le 2 décembre 1852. Il épouse Eugénie Marie de Montijo, aristocrate espagnole en janvier 1853. Son règne peut se diviser en trois périodes : l'Empire autoritaire jusqu'en 1860 ; l'Empire libéral de 1860 à 1870 puis l'Empire parlementaire en 1870. Durant l'Empire autoritaire, Napoléon III exerce son pouvoir sans partage, contrôle la presse tandis que les journaux pratiquent l'autocensure pour éviter leur suppression, les préfets exercent une puissance illimitée dans les départements, les maires, les fonctionnaires sont nommés par le gouvernement. Comme sous le Premier Empire, l'Éducation et l'Université sont surveillées. Maintenant les grands principes de la révolution, la souveraineté du peuple est continuée grâce à la consultation par plébiscite. Sur le plan économique, l'essor est important, l'industrialisation se développe ainsi que les organismes de crédit et les grands magasins. Le prestige militaire est accru par la guerre de Crimée qui permet à la France de jouer un rôle international. L'attentat d'Orsini (janvier 1858) n'empêche nullement la France d'intervenir en Italie pour faire triompher le principe des nationalités et permet le rattachement de Nice et de la Savoie par le traité de Turin (mars 1860). Dès 1860, l'Empire évolue vers plus de libertés : traité libre-échangiste de commerce avec l'Angleterre, apparition d'une faible opposition dans le Corps législatif, octroi du droit de grève (1864), libéralisation de la presse (1868). Sur le plan international, la France acquiert la Nouvelle-Calédonie, la Cochinchine et encourage le creusement du canal de Suez par Ferdinand de Lesseps. Au Mexique, le soutien à Maximilien et à l'Autriche est toutefois un échec. Les élections de 1869 sont très mauvaises pour le régime et l'opposition obtient 45 % des voix. Le régime évolue alors vers un Empire parlementaire en appelant Émile Ollivier, chef du parti orléaniste et libéral, au pouvoir. Après Sadowa en 1866 où la Prusse écrasa l'Autriche, l'affaire du trône d'Espagne et de la dépêche d'Ems entraînent la guerre qui fut déclarée le 19 juillet 1870. Accumulant les revers, l'armée française est encerclée dans Metz puis Napoléon III, malade, capitule à Sedan le 2 septembre. Aussitôt la nouvelle connue, la déchéance de l'Empire est annoncée par Gambetta puis la république est proclamée le 4 septembre. Napoléon III est alors emmené en captivité en Hesse puis dans le Kent où il meurt en 1873.

 

Historique du napoléon
Les pièces de 20 francs Or de type napoléon font suite aux Louis, lors du changement monétaire du francs germinal.

Dans le cadre des pièces cotées, le 20 Francs Or est la pièce la plus ancienne. Les premiers napoléons ont été fabriqués à partir de 1803 (an XI dans le calendrier républicain). Les premières pièces de 20 Francs or sont à l’effigie de napoléon 1er alors premier consul suite au coup d’état du 9 novembre 1799. Napoléon y figure tête nue entouré de la légende – BONAPARTE PREMIER CONSUL.
Le 18 mai 1804, Napoléon Bonaparte change son titre de premier consul contre celui d’empereur. Le 20 francs or représentera alors napoléon empereur Non Laurée à partir de juin de la même année, son couronnement   le 2 décembre  1804 apportera le 20 francs Or dit Napoléon tête laurée en 1807.
Les pièces de 20 francs or portaient jusqu’en 1809 la légende « REPUBLIQUE  FRANCAISE », alors que le calendrier républicain dès 1806. A partir du 1er janvier 1809, le revers porte la légende « EMPIRE FRANÇAIS ».

Les pièces de 20 francs or qui suivent, suite à la chute du 1er empire, portent respectivement les effigies de Louis XVIII (première
restauration – 1814 à 1815), napoléon 1er (lors de la période des 100 jours) Charles X (deuxième restauration -1824 à 1830), Louis Phillippe I (deuxième restauration -1830 à 1848). A partir de 1848 et de la deuxième république, les 20 francs Or deviennent République Française (génie puis Cérès). Lors du second empire, en 1852 les pièces sont frappées à l’effigie de Louis napoléon Bonaparte. De 1853 à 1870 c’est Napoléon III qui sera représenté sur les pièces de 20 francs Or, tête nue jusqu’en 1860 puis tête laurée.
De 1871 à 1914, les pièces de 20 francs Or porte la légende REPUBLIQUE FRANCAISE.
L’ensemble de ces pièces sont aujourd’hui désignées,comme des napoléons qui englobent toutes les pièces de 20 francs Or françaises. 

 

Historique politique : 
Proclamé empereur sous le nom de Napoléon III, Louis Napoléon fit son entrée solennelle à Paris le 2 décembre 1852. Il épouse Eugénie Marie de Montijo, aristocrate espagnole en janvier 1853. Son règne peut se diviser en trois périodes : l'Empire autoritaire jusqu'en 1860 ; l'Empire libéral de 1860 à 1870 puis l'Empire parlementaire en 1870. Durant l'Empire autoritaire, Napoléon III exerce son pouvoir sans partage, contrôle la presse tandis que les journaux pratiquent l'autocensure pour éviter leur suppression, les préfets exercent une puissance illimitée dans les départements, les maires, les fonctionnaires sont nommés par le gouvernement. Comme sous le Premier Empire, l'Éducation et l'Université sont surveillées. Maintenant les grands principes de la révolution, la souveraineté du peuple est continuée grâce à la consultation par plébiscite. Sur le plan économique, l'essor est important, l'industrialisation se développe ainsi que les organismes de crédit et les grands magasins. Le prestige militaire est accru par la guerre de Crimée qui permet à la France de jouer un rôle international. L'attentat d'Orsini (janvier 1858) n'empêche nullement la France d'intervenir en Italie pour faire triompher le principe des nationalités et permet le rattachement de Nice et de la Savoie par le traité de Turin (mars 1860). Dès 1860, l'Empire évolue vers plus de libertés : traité libre-échangiste de commerce avec l'Angleterre, apparition d'une faible opposition dans le Corps législatif, octroi du droit de grève (1864), libéralisation de la presse (1868). Sur le plan international, la France acquiert la Nouvelle-Calédonie, la Cochinchine et encourage le creusement du canal de Suez par Ferdinand de Lesseps. Au Mexique, le soutien à Maximilien et à l'Autriche est toutefois un échec. Les élections de 1869 sont très mauvaises pour le régime et l'opposition obtient 45 % des voix. Le régime évolue alors vers un Empire parlementaire en appelant Émile Ollivier, chef du parti orléaniste et libéral, au pouvoir. Après Sadowa en 1866 où la Prusse écrasa l'Autriche, l'affaire du trône d'Espagne et de la dépêche d'Ems entraînent la guerre qui fut déclarée le 19 juillet 1870. Accumulant les revers, l'armée française est encerclée dans Metz puis Napoléon III, malade, capitule à Sedan le 2 septembre. Aussitôt la nouvelle connue, la déchéance de l'Empire est annoncée par Gambetta puis la république est proclamée le 4 septembre. Napoléon III est alors emmené en captivité en Hesse puis dans le Kent où il meurt en 1873.

 

6 autres produits dans la même catégorie :